Havasu Falls Supai Grand Canyon, Arizona

Havasu Falls Supai, Arizona

 

Rares sont ces instants où la lumière semble se poser et caresser délicatement la matière. Hasard ou opportunité d'une rencontre entre le photographe et son sujet.

24 heures d'enfer !

Certainement l'une des randonnées les plus éprouvantes que j'ai pu faire avec celles du Subway à Zion (Utah) et la descente du Grand Canyon depuis Yaki Point (Arizona) !

Tout commence à Kingman en Arizona.

Il est deux heures du matin et je ne sais absolument pas combien de temps je vais mettre pour atteindre le parking d'Hualapai Hilltop et encore moins pour faire la randonnée jusqu'à Havasu Falls qui se situe dans la réserve indienne du Grand Canyon.

Mais je suis parti et je roule à tombeau ouvert vers le nord sur la route 66. Trois heures plus tard, j'arrive sur la parking d'Hualapai Hilltop où quelques véhicules sont déjà garés.

L'aube pointe le bout de son nez. Je vérifie que le Nikon FE2 et ses objectifs sont bien dans le sac photo que je vais porter en bandoulière et je mets, dans le sac à doc, le Pentax 645. Me voilà parti vers Havasu Falls.

La joie de découvrir un nouveau lieu me fait avancer rapidement sur le sentier qui commence par une pente douce menant vers le fond du canyon. L'excitation est palpable et j'en viens même à sautiller dans la descente alors que celle ci devient de plus en plus raide !

J'arrive au fond du canyon et je rejoins le lit à sec de la rivière que je vais suivre jusqu'aux chutes. Il fait maintenant jour.

Deux heures que je marche non-stop et le lit de la rivière devient rocailleux. Il faut faire attention où l'on met les pieds pour éviter de se tordre une cheville. Le canyon serpente de plus en plus et je n'ai aucun horizon auquel me rattacher. Je ne sais pas où je suis ! Je fais une petite halte.

Le canyon est aride et les premiers rayons du soleil commencent à atteindre le fond du canyon. La température, qui jusqu'à maintenant était agréable, commence à monter et je ne sais pas combien de kilomètres j'ai déjà pu faire. Six, sept, huit ?

Trois heures et demi de marche et j'atteins une intersection avec un autre canyon. Celui-ci est plus large et il commence a y avoir un peu de végétation. Je m'y engage sans vraiment savoir si c'est le bon chemin.

Trois quarts d'heure plus tard j'aperçois les premiers 'Hogans' du village de Supai et je me dis que je suis enfin arrivé ! Ma joie sera de courte durée !!! Renseignements pris auprès des habitants il me reste encore une heure de marche pour atteindre Havasu Fall. Je suis fatigué et j'ai mal aux jambes.

Cinq heures et demi après mon départ du parking d'Hualapai Hilltop les chutes tant convoitées sont là. Un écrin de beauté au milieu de cet immense canyon. Le jardin d'Éden. La fatigue est vite oubliée et je cours partout pour essayer de trouver le bon endroit photographique. Ce n'est peut-être pas le meilleur moment de la journée pour la photo mais il faudra faire avec !

13H30. Il fait maintenant très chaud au fond du canyon et les sacs photos sont pesant sur mes épaules. Quant à ma gourde elle ne pèse rien car cela fait longtemps qu'elle est vide ! Je décide de repartir...

Étonnamment la marche qui me ramène au village de Supai me semble facile. J'ai atteins mon but et je me sens léger. Mais il reste à affronter la remontée jusqu'au parking ! Je garde très peu de souvenirs des premières heures de marche du retour. Mon esprit n'est plus en adéquation avec mon corps. Je marche mécaniquement, sans me poser la moindre question et sans savoir si je vais y arriver.

Cinq heures et demi de marche et le canyon commence enfin à s'élargir. Il doit me rester encore une bonne heure et demi pour atteindre mon véhicule. A ce moment là, et je ne sais pas pourquoi, je traverse le lit de la rivière et je me mets à remonter le long de celle ci sur sa gauche. Un choix lourd de conséquence !!!

Les yeux fixés sur le sol et perdu dans mes pensées je n'ai rien vu et entendu venir. Une eau boueuse coule maintenant au fond du canyon qui, il y a encore quelques minutes, était à sec. Je me retrouve donc du mauvais coté du canyon pour rejoindre le parking ! Un orage violent s'est déclaré en amont.

Je m'assois à coté de cet obstacle qui me sépare de mon véhicule. Je tremble de partout, le crépuscule va bientôt faire son apparition et il faut trouver maintenant un endroit où je vais bien pouvoir traverser cette rivière devenue tumultueuse.

Je ne trouve aucun passage de moins de trois mètres. Comment faire ? Je décide de prendre mon élan et de sauter par dessus. Mais au moment de prendre mon appel, mes jambes ne me portent plus et j'atterris au beau milieu de la rivière avec de l'eau jusqu'aux cuisses. La force du courant est si violente que je bascule et je disparais dans l'eau pour me retrouver sur l'autre rive. Tout cela n'a duré que trois ou quatre secondes mais qui ont été interminables.

J'ai mal partout et le matériel photographique est mouillé. Il me faut rejoindre au plus vite le parking. Ça y est, je le vois enfin mais je m'écroule avant ! Impossible de faire un pas de plus. Je m'allonge et je cris à plusieurs reprises 'help'. J'entends des bruits, des personnes qui courent. On me porte. On m'allonge sur la banquette arrière de mon véhicule. Je n'arrête pas de remercier mes sauveurs tout en m'endormant.

Je me réveille vers 22H. Il fait nuit noire. Je décide de reprendre le volant pour retourner à Kingman car ce désert est angoissant. A deux heures du matin je m'allonge sur le lit du Motel de la veille pour une très longue nuit de sommeil.

Distance parcourue dans le canyon : 34 km

1990

Découvrez également nos autres récits dans le menu 'découverte'.